Prototype de filet de pêche

Depuis 2010, Rénatura réalise une étude destinée à la mise au point d’une technique de pêche artisanale capable de maintenir les prises commerciales tout en diminuant les prises accidentelles et notamment les tortues marines.

           Première étape : étude des techniques actuelles
           Deuxième étape : création d'un prototype
           Troisième étape : diffusion des filets de pêche

Etude des techniques actuelles

La première étape (octobre 2010-août 2011) a été de décrire et d’étudier les techniques utilisées actuellement par la communauté de pêcheurs artisanaux du village de la Pointe Indienne.

Graphique captures tortues
Cette première phase a été réalisée par une étudiante congolaise, en fin de cycle d'étude d'ingénieur, avec l’appui d’un étudiant français venu pendant trois mois compléter la réflexion et l’étude initiée.

Ces premiers résultats permettent d’identifier les facteurs qui augmentent le risque de capture accidentelle de tortues marines. Ces facteurs peuvent concerner les caractéristiques du filet : nature du fil utilisé, taille des mailles, système d’amarrage, mais aussi la technique de pêche (temps de pose du filet, créneau horaire de pose, lieu de pose, nature des fonds marins, etc.).

Création du prototype de filet

La deuxième phase de l’étude sera donc consacrée à la création, en association avec la MPA, d’un prototype prenant en compte ces facteurs de risque identifiés dans la première phase. Le prototype sera fourni à plusieurs équipages de pêche artisanale et testé sur le terrain.
L’analyse des résultats de cette campagne expérimentale, en comparaison avec les résultats de la première phase, permettra de vérifier l’ergonomie du prototype, son efficacité commerciale et s’il réduit effectivement les prises accidentelles. Elle permettra en outre la recherche d’éventuelles améliorations.
Concrètement, les pêcheurs ciblés par ces tests seront chargés de déposer ces Prototype filet de pechenouveaux filets dans les mêmes zones où ils placent les leurs. La Baie de Loango, de part sa topographie, est abritée en grande partie des courants marins de l’Océan Atlantique, l’étudiant pourra donc également participer ponctuellement à cette activité en toute sécurité. Le fruit de la pêche de ces filets sera ensuite quantifié, les espèces pêchées inventoriées ; et le tout reviendra de droit aux pêcheurs participant à l’activité d’expérimentation.
La finalité de cette étude scientifique est l’émergence d’une ou plusieurs techniques de pêche alternatives adaptées aux réalités congolaises ainsi qu’une analyse des rendements de la pêche artisanale et de leur saisonnalité sur deux années.

Diffusion du filet de pêche

L’étape suivante de ce programme sera la diffusion de ces nouveaux outils auprès des communautés locales. Rénatura Congo réfléchit d’ores et déjà à des procédés destinés à faciliter l’adoption de ce nouveau matériel par les acteurs locaux (microcrédits, aides financières, dotation de filet neufs contre vieux filets…).


Programme soutenu par la fondation Nature et Découvertes


et TOTAL E&P Congo